Nicolas Repac - Black Box / cd

« Black Box », à travers un éventail de voix profondément émouvantes, enregistrées spécifiquement pour l’occasion ou issues de documents sonores samplés, s’apparente en effet à une sorte d’inventaire saisissant de cette plainte joyeusement désabusée, qui partout dans le monde ne cesse de chanter la nostalgie du paradis perdu.

Des Works Songs des prisonniers noirs captés par Alan Lomax dans les années 30 à la mélopée intemporelle d’un chaman amérindien en passant par le proto-rap joyeux de Bo Diddley, la détresse lancinante d’une chanteuse tzigane de Serbie, la gouaille créole des conteurs d’Haïti, la douce complainte de Cheikh Lo, ou encore la saudade métissée du grand chanteur angolais Bonga, c’est la planète entière qui à travers les machines de Repac décline la multiplicité de ses visions du blues.

15